• Parker92
Château Langoa Barton 2018
search
  • Château Langoa Barton 2018

Château Langoa Barton 2018

Bordeaux -

Saint Julien -

Rouge

Prix : 51,00 €

TTC

16 bouteilles en stock.

Millésime : 2018
Contenance : 75
Quantité
Produit en stock

Les notes des dégustateurs

logo-robert-parker

Robert Parker

92/100

Les infos sur le vin

logo-pays-vin

Pays : France

logo-region-vin

Région : Bordeaux

logo-appellation-vin

Appellation : Saint Julien

logo-chateau-vin

Château : Langoa Barton

logo-culture-vin

Type de culture : Raisonnée

logo-apogee-vin

Apogée : 2023 à 2028

Château Langoa Barton 2018

L'histoire

En 1725, Thomas Barton, originaire d’Irlande, pose ses bagages à Bordeaux. Bien que portant peu d’intérêt au monde du vin avant son arrivée, il se découvre une passion. Il fonde alors sa première société de négoce de vin. Homme de caractère, il se fait une place rapidement et accroit son activité grâce à ses nombreux contacts irlandais entre autre. Peu à peu, il conquit l’estime des Bordelais qui le surnomment « French Tom ». Il essaye d’intégrer son fils William à ses affaires mais celui-ci n’y prend pas goût. À cette époque, la loi connue sous le nom « Droit d’Aubaine », stipulait que tous les biens d’un étranger décédant en France devenaient propriété de la Couronne Française. Thomas Barton ne fit jamais l’acquisition de vignoble en France, préférant investir dans son pays natal l’Irlande. À sa mort, en 1780, ses biens furent hérités par son fils unique William.

Ses neufs enfants héritèrent à leur tour des différentes propriétés familiales situées en Irlande et en France. Le quatrième garçon, Hugh, hérita des affaires dans le vin situées à Bordeaux. Grâce à son énergie et sa passion pour le vin et la renommée de son grand-père, la compagnie de négoce fut très florissante jusqu’à la Révolution malgré les querelles familiales incessantes. En 1793, Hugh et sa femme Anna fuient la France pour L’Angleterre et l’Irlande, où ils continuent de développer leurs affaires sur Bordeaux, si bien qu’il achètent en 1821 le Château de Langoa. En 1855, le classement officiel des Grands Crus de Bordeaux récompense le château en l’y intégrant au classement.

Deux générations succèdent à Hugh, jusqu’à l’arrivée de Ronald Barton. Celui-ci manifeste très vite un vif intérêt pour les affaires de la maison de négoce de vin à Bordeaux et des vignobles de Langoa Barton et Léoville Barton, achetés plus tôt par son père. Après la guerre, engagé comme militaire, il revint aux châteaux et remet en état les vignobles. Une période très difficile en raison du contexte économique et d’un marché international désastreux. Son travail et ses efforts sont récompensés avec une série de fameux millésimes 1948, 1949, 1953, 1955 et 1959 entre autres. Son neveu, Anthony, se joint à lui professionnellement. Il veille à la destinée des vignobles jusqu’à sa mort en 1986. Sans enfants, il légua officiellement ses affaires à son neveu, considérant sa mission comme étant d’être le gardien des vignobles, se devant de les transmettre dans les meilleures conditions possibles.

Lilian, la fille d’Anthony le rejoint à son tour dans les affaires familiales, c’est la 9ème génération à la tête du domaine. Elle dirige aujourd’hui, les châteaux de Langoa Barton, Léoville Barton et Mauvesin Barton acheté en 2011 par la famille. Son mari et ses deux enfants l’accompagnent également dans cette aventure familiale.

Le terroir

La notion de terroir va bien au-delà de la définition première, qui est le sol. Celui-ci est associé au climat, topologie et géologie. Au Château Langoa Barton, les parcelles tournées vers le fleuve de la Gironde, bénéficient de températures douces toute l’année, d’où une précocité souvent gage de qualité. Situé non loin de Château Beychevelle, le terroir dispose des caractéristiques typiques des environs, une belle exposition et une forte présence de cailloux, permettant un excellent drainage.

Selon Anthony Barton, père de Lilian, l’appellation Saint-Julien, où se situe le vignoble est celle qui préserve le mieux les raisins des fluctuations météorologiques. Il faut tout de même préciser que la qualité des vins est aussi dû en grande partie au travail et à la régularité des équipes qui façonnent la réputation des vins du domaine. Les 20 hectares du château sont vendangés manuellement avec une rigueur extrême pour en extraire les meilleurs fruits et se poursuit avec une vinification parcellaire pour exploiter au mieux chacune de leurs caractéristiques. Exempt d’engrais chimiques et de désherbants, les terres de Langoa Barton sont issues d’une viticulture traditionnelle, avec comme ligne de conduite, le désir d’obtenir un vin de terroir, qui puise toutes ses qualités de son environnement.

Depuis 2013, le château a mis en place un système de sécurité sur l’ensemble des différents formats de bouteilles. Ce système permet de vérifier l’authenticité des bouteilles et de lutter contre la contrefaçon. Cette technologie est matérialisée par un scellé unique et insalifiable, collé à cheval sur la capsule et la bouteille.

Le vin

Troisième Grand Cru Classé de 1855, Langoa Barton produit des vins fins et élégants mais moins constitués que son aîné Léoville Barton. Ces vins font preuve d’une harmonie et d’un équilibre digne des grands vins de Saint-Julien, avec une structure et une richesse aromatique typique de l’appellation. Langoa Barton dévoile des saveurs fruitées intenses mises en valeur par une très grande fraîcheur, un vin précis et gourmand.

Recevez nos offres spéciales